Il manque toutes les dents

Que dois-je faire s’il ne me reste plus de dents ?

Au niveau de l’arcade inférieure, la prothèse complète amovible est souvent mal tolérée par les patients car la crête osseuse résiduelle qui s’est résorbée n’est plus capable d’assurer son rôle dans la rétention et la stabilité prothétique. La prothèse se décroche pendant certains mouvements de la bouche.

Des études montrent, en outre, que la prothèse inférieure ne suit pas les mouvements d’ouverture et de fermeture de la bouche de manière synchrone avec son support osseux, entrainant des micro-traumatismes qui engendrent une résorption encore plus rapide de la crête osseuse support de la prothèse.

Cette résorption entraine à son tour encore plus de micro-traumatismes etc. D’où un effet boule de neige dramatique avec le temps pour la tenue de la prothèse.

C’est la raison pour laquelle il est indispensable lors de votre traitement de choisir entre :

  • Un bridge complet fixé sur 4 implants ou plus.
  • Un appareil stabilisé par des attachements fixés sur deux implants.

Au niveau de l’arcade supérieure, en raison de la qualité osseuse moindre qu’à la mandibule, la stabilisation d’une prothèse n’est pas recommandée (taux d’echec trop élevé). On lui préfèrera la construction d’une prothèse fixée. L’avantage de cette prothèse fixée est essentiellement le confort puisque le palais est libéré de toute présence de prothèse.

Le choix de construction prothétique dépendra de votre cas et de vos préférences. L’option dépendra également du type d’os, de la quantité d’os présent et des problèmes fonctionnels que nous aurons analysés au cours de notre bilan pré-implantaire.

Voyons les différentes alternatives, leurs limites et leurs avantages.

L’alternative conventionnelle :

La prothèse complète amovible

Les plus :

  • Esthétique
  • Facilité d’entretien

Les moins :

  • La prothèse du patient est instable, elle se décroche.
  • Son port est douloureux.
  • Le patient ne peut se nourrir d’aliments qu’il apprécie d’ordinaire : pommes, viandes…
  • Durée de vie limitée
  • Technique non réversible

Les deux solutions implantaires :

1 – La prothèse complète amovible

Méthode :

  • Deux implants ont été posés dans le menton.
  • Deux piliers boules servent de partie mâle d’attachements.
  • Nous aurions pu mettre en place également une barre reliant les deux implants.
  • La prothèse inférieure s’accroche aux boutons grâce aux parties femelles qui sont insérées dans son intrados.
  • Les boutons (ou la barre) servent de rétention accessoire.

Les plus :

  • La prothèse inférieure est stabilisée.
  • La résorption osseuse est diminuée.
  • La stabilité prothétique réduit les douleurs.
  • Le patient retrouve un sentiment de sécurité, de confort, peut à nouveau s’alimenter correctement grâce à une fonction parfaitement rétablie.
  • Le patient retrouve une vie sociale plus agréable.

2 – La prothèse fixée sur implants

Méthode :

  • Entre 4 et 6 implants sont nécessaires à la mâchoire inférieure. A la mâchoire supérieure, entre 6 et 8.
  • La prothèse cosmétique est réalisée sur une armature en titane ou en or, adaptée de manière parfaitement passive sur les implants.
  • La prothèse est vissée sur chacun des implants. Elle devient prothèse fixée.

Les plus :

  • Le patient se sent sûr, la prothèse ne peut pas se décrocher.
  • Sécurité.
  • Confort.
  • Fonction.
  • Esthétique.
  • Bien-être !